fbpx

En pleine période de déménagement, on n’est guère emballé à l’idée de devoir empaqueter ses affaires. Ce qui au début ne devait être qu’une dizaine de cartons s’est rapidement transformé en un amoncellement d’ustensiles de cuisine neufs et de vêtements jamais portés. La question à se poser : est-ce que je souhaite ramener des objets inutilisés (comprendre inutiles) dans mon logement flambant neuf ? Des affaires qui ne feraient qu’encombrer l’espace disponible. Et qui, probablement, engendreraient un stress visuel.

C’est pourquoi j’ai décidé qu’avant de débuter un nouveau chapitre de mon histoire locative, il fallait que je tourne une page en me séparant de mes « encombrants ».

Honnêtement, je ne savais pas par où commencer. Est-ce que je devais me débarrasser d’un objet sur deux sans état d’âme ? Serait-il plus simple de demander à une personne tierce de prendre les décisions à ma place ? Une chose est sûre ; après m’être longuement renseignée sur le sujet, je n’étais clairement pas prête pour un virage minimaliste.

Mais je tenais une piste. Il y a quelques mois, j’avais découvert l’émission documentaire L’ordre des choses selon Marie Kondo sur Netflix. Une révélation. Pour les personnes qui ne connaissent pas, je vous mets dans le contexte. Imaginez qu’une gentille petite dame soit invitée chez vous pour vous aider à trier vos affaires et à instaurer de nouvelles habitudes de rangement… l’accueilleriez-vous avec enthousiasme ? Clairement que oui !

Je m’identifie facilement aux réalités de ces familles et individus submergés et dépassés par une accumulation d’objets et vêtements. Victimes de leurs achats compulsifs (voire obsessionnels), d’un entourage très généreux, d’un besoin incessant de courir après toutes les bonnes affaires.

Si vous aussi vous vous reconnaissez dans ce portrait… alors cet article vous est dédié !

Qui a inventé la méthode konmari ?

Le mot konmari provient tout simplement du nom de la créatrice à l’origine de la méthode : la très célèbre Marie Kondo. L’experte japonaise a fait des milliers d’adeptes désirant maîtriser l’art du rangement domestique, et ce partout dans le monde, et particulièrement aux États-Unis.

Le concept ? Se débarrasser de l’inutile et de ce qui ne nous procure aucune joie et satisfaction.

Auteure à succès, Marie Kondo transmet son savoir à travers ses trois ouvrages : Le pouvoir étonnant du rangement : Désencombrer sa maison pour alléger sa vie ; Ranger inspire la joie : la méthode konmari pas à pas ; La magie du rangement illustrée.

Quels sont les principes de la méthode konmari ?

La consultante Marie Kondo préconise de ranger et trier son lieu de vie en procédant par famille d’objets. Tout d’abord les vêtements. Ensuite viennent les livres. Puis le courrier, les factures et toutes sortes de paperasses. Les komono, ou objets divers, sont la catégorie la plus vaste donc la plus complexe à traiter, car elle comprend autant les ustensiles de cuisine, la vaisselle, les outils, que les produits d’hygiène qui jonchent la salle de bain. Et enfin, les souvenirs et autres objets sources d’émotions, qui nous procurent joie ou nostalgie.

À lire également : Comment trier sa bibliothèque

Ci-dessous les étapes à suivre pour appliquer la méthode de rangement konmari :

  1. Apprécier et être reconnaissant envers son espace de vie.
  2. Rassembler les objets de même catégorie à un même endroit.
  3. Trier les objets selon leur utilité et le lien affectif qu’on y attache.
  4. Penser à ranger pour que ce soit pratique et visuellement agréable.

Quelles astuces mettrai-je en pratique ?

Sans trop en dévoiler, car vous trouveriez ses livres forts intéressants, voici les idées qui ont retenu le plus mon attention et que j’essaye d’appliquer chaque jour.

  1. Maximiser l’espace de rangement. Chaque surface doit être repensée pour en optimiser le rangement. Le système doit rester pratique et fonctionnel, afin de pouvoir accéder facilement aux objets. Je garde toujours les objets dont je me sers le plus souvent à portée de main.
  2. Investir dans des bacs, accessoires et meubles de rangement. Non pas pour lancer ou suivre une nouvelle mode déco, mais pour structurer son rangement. En partant du principe que chaque chose a sa place, il faut déterminer cette place. J’utilise également des organiseurs de tiroirs, des paniers de tailles différentes et des étagères à casier pour ordonner mes placards et mon garde-robe.
  3. Ranger un peu chaque jour. Pour qu’une attitude devienne une habitude, répétez-la. Avoir comme réflexe de remettre les choses à leur place après chaque utilisation. Je prends davantage soin de mes biens, ce qui me permet d’en profiter plus longtemps. De plus, en voyant clairement mes effets personnels, je sais ce que je possède déjà, donc je suis moins tentée de dépenser mon argent pour des futilités.

Mon bilan de la méthode konmari

La méthode konmari m’a permis de faire de l’espace autour de moi. On dit que l’endroit où on vit influence notre santé mentale et physique. Après avoir fait mes adieux à mes anciennes chemises et mes beaux livres, je me suis sentie libérée et très légère. Comme si, durant toutes ces années, ces objets inanimés et oubliés avaient exercé une pression inconsciente sur moi ! En me séparant du superflu, j’ai appris à me reconnecter à l’essentiel, et à apprécier ce que je possède déjà.

Progressivement, j’ai pour objectif de changer mon mode de consommation. Hey finalement, je n’ai peut-être pas besoin de ces 15 pantalons en denim ! Avant cette expérience, je ne m’étais pas rendu compte de cette spirale dans laquelle j’étais tombée. J’achetais plus que de raison, et je justifiais ma compulsion par des « offres promotionnelles bien trop alléchantes pour ne pas en profiter ».

Consommer de manière responsable, en pensant à tous les enjeux personnels, environnementaux et sociaux qui s’y rattachent. Voilà le style de consommation que j’ai décidé d’adopter.

Prochaine étape post-déménagement : un appartement minimaliste et épuré. Affaire à suivre !

La communauté Working Maman

Notre communauté est composée de Mamans uniques provenant des quatre coins du monde. En quête de soutien, d'écoute et de conseils, elles se livrent à cœur ouvert en partageant leurs expériences, leurs rêves et leurs passions.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.